Lycée : Une journée d’étude des élèves de Première à la Faculté des Lettres d’Aix-en Provence

« PRESENCE ARMENIENNE DANS LA LITTERATURE FRANCAISE »

Le vendredi 17 mars 2017, les élèves de la classe de Première du Lycée Hamaskaïne se sont rendus à la Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence afin de présenter les résultats de leurs recherches sur le thème de la « Présence arménienne dans la littérature française ». Cette journée était préparée dans le cadre du cours de français au lycée. Nous avons été accueillis à l’université par le professeur Patrick Donabédian et la section d’arménien de l’Université d’Aix-Marseille, ainsi que le CIELAM (Centre Interdisciplinaire d’Etude des Littératures d’Aix-Marseille). Il s’agissait d’analyser l’image de l’Arménie et de la culture arménienne véhiculée dans la littérature française du XVIIe au XXe siècle.

 

La première équipe a travaillé sur les XVIIe-XVIIIe siècles, précisément sur les Lettres persanes de Montesquieu, surtout la lettre 85, qui évoque l’arrivée des Arméniens à la nouvelle Djoulfa sous le chah Abbas 1er. Les élèves ont ensuite examiné les éléments que Montesquieu avait pu trouver chez les grands voyageurs du XVIIe siècle, notamment Tournefort et Tavernier.

La deuxième équipe a travaillé sur certains textes du XIXe siècle, plus précisément sur le portrait de la femme arménienne dans le Voyage en Orient de Lamartine, et sur la correspondance entre Victor Hugo et M. Tchilinguirian pour la traduction des Misérables et d’autres oeuvres.

La troisième équipe a porté sa réflexion sur la question arménienne au tournant du siècle, avec un extrait des discours de Jean Jaurès à la Chambre des députés (1896-1897) et un passage du discours d’Anatole France en Sorbonne (1916), en évoquant le mouvement intellectuel arménophile de l’époque. Ils ont aussi mis en lumière la place de Charles Péguy dans ce combat.

La quatrième équipe a analysé le poème Les alliés sont en Arménie de Max Jacob, qui avait recueilli des témoignages du génocide et en livre une expression douloureuse dans ce long poème peu connu. Ils ont terminé sur une évocation et une lecture d’Armen Lubin, poète d’origine arménienne qui avait bien connu Max Jacob à Paris.

Chaque groupe a présenté le résultat des recherches et travaux, incluant une lecture d’extraits des auteurs étudiés, une présentation du contexte de l’oeuvre, une analyse rigoureuse et, quand c’était possible, un regard de la critique ou des contemporains.

L’ensemble des exposés a été suivie d’une discussion-débat avec les professeurs Patrick Donabédian (Langue et civilisation arménienne, Aix-Marseille Université), Fridrun Rinner (Littérature générale et comparée, Aix-Marseille Université) et Tagouhi Blboulyan (Littérature française, Université d’Etat d’Erevan, en séjour actuellement à Aix), ainsi que des étudiants d’Aix et de l’Université d’Etat d’Erevan séjournant à Aix.

La seconde partie de la journée a laissé place à une conférence de Tagouhi Blboulyan sur la réception de la littérature française en Arménie, suivie d’une discussion avec les personnes présentes.

Ainsi, les élèves, pour la plupart d’origine arménienne et nés en France, ont eu l’opportunité de développer une réflexion, dans un cadre et une approche universitaires, sur des questions et préoccupations qui se posent inévitablement dans un contexte interculturel : l’exil, l’altérité, la multiplicité des territoires nationaux et identitaires, mais aussi l’échange culturel et le partage.

Les communications qui été réalisées lors de cette journée d’étude seront reprises par les élèves, qui proposent une soirée-conférence au Centre culturel et sportif Jean et Marion Dadikian, le jeudi 6 avril 2017 à 19:00 (entrée libre).

 

Stéphane Cermakian

Professeur de lettres en classe de Première au Lycée Hamaskaïne

IMPRESSIONS DES ELEVES…

 

Cette sortie a été une expérience constructive pour moi ; j’ai réussi à présenter un sujet à l’oral en gérant mon stress. Tous les groupes ont présenté un travail remarquable qui a ému Mme Blboulian et M. Donabedian, ainsi que notre public. Ce retour est pour moi l’aboutissement de notre œuvre collective.

Franca-Maria Alongi

 

J’ai beaucoup apprécié cette sortie : elle nous a permis de découvrir le monde de l’université, de partager avec d’autres personnes nos connaissances littéraires concernant les Arméniens, et enfin d’échanger avec des spécialistes du sujet, notamment venus d’Arménie.

Ardachès Yalic

 

Cette sortie fut très enrichissante pour moi, de par l’acquisition de nombreuses connaissances concernant les liens qui existent entre les littératures française et arménienne, mais aussi par le dialogue pendant les différentes conférences.

Nejteh Kalaydjian

 

Cette journée était pour moi très enrichissante. Tout d’abord, le fait qu’on ait passé cette journée dans une faculté nous a montré à quoi ça ressemblait et où on allait faire nos études plus tard. De plus, les exposés que l’on a faits le matin ont beaucoup plu. Mme Blboulian était émue et nous a dit qu’elle était contente de voir des élèves de France s’intéresser encore à l’histoire arménienne.

Taline Arakelian

 

J’ai passé une excellente journée à l’université d’Aix avec ma classe. Le matin, M. Patrick Donabédian nous a accueillis dans les locaux de la faculté des Lettres, dans le Pôle multimédia de l’université Aix-Marseille, en présence de Mme Blboulyan et de Mme Rinner. Nous leur avons présenté nos travaux sur la « Présence arménienne dans la littérature française », organisés par M. Cermakian et ma classe. Un projet très enrichissant et intéressant pour nous en tant qu’élèves d’Hamaskaïne. Puis en fin de matinée et en début d’après midi Mme Blboulian nous a fait une conférence sur la réception de la littérature française en Arménie et sur les problèmes de traduction littéraire en arménien.

Corinne Birgin

 

Nous avons eu la chance, au cours de notre année de première, de présenter par petits groupes l’Arménie dans la littérature française, à la fac d’Aix-en-Provence. Cette expérience a été très enrichissante puisque nous nous sommes rendus compte que beaucoup d’auteurs français ont témoigné des massacres arméniens mais ont également évoqué la culture arménienne.

Eva Birgin

 

Je suis très fier et heureux d’avoir participé à cette conférence qui nous a beaucoup appris, non seulement d’un point de vue culturel et littéraire mais également sur nous-mêmes. De plus, cette conférence se déroulant devant des passionnés nous a permis de tester nos aptitudes d’élocution en vue du bac de français. Je voudrais donc remercier d’une part notre professeur qui nous a permis de réaliser ce projet, et d’autres part notre public qui nous a écoutés avec attention.

Kévin Daniélian

 

Cette journée d’étude a été très instructive tant sur le plan éducatif qu’émotionnel. Notre travail personnel fait en amont nous a permis de mieux comprendre la conférence de Mme Blboulyan qui a parlé de la place de la littérature française en Arménie de manière très captivante. Cette expérience a profité à tous, autant les élèves que les professeurs ou les conférenciers.

Hasmik Akopian

 

La sortie à la faculté d’Aix a été très enrichissante pour moi. J’ai particulièrement apprécié la séance du matin lorsque tous les élèves ont présenté leur exposé, je trouve qu’ils se sont bien exprimés.

Suzanna Gazarossian

 

La sortie fut très instructive. Nous avons pu observer l’échange entre l’Arménie et la France à travers la littérature et des deux points de vue.

Mathias Oz

 

L’université a été pour moi une riche découverte, à la fois en termes de connaissances d’apprentissages personnels. L’intervention de Mme Blboulyan a été très enrichissante pour notre culture arménienne.

Alexandra Togan

 

Cette journée fut remplie de découvertes par le biais de nos exposés ainsi que par l’intervention de Mme Blboulyan, mais aussi par la découverte de l’université d’Aix.

Clara Storero

Cette sortie préparée depuis le début de l’année fut très instructive pour l’ensemble de la classe. Nous avons tous été agréablement surpris. Ce débat sur le mélange des cultures et la littérature est très intéressant et ouvre des perspectives de développement. Nous remercions l’ensemble des personnes qui ont pu contribuer à cette sortie.

Theo Birgin

C’était une journée très enrichissante. J’ai beaucoup aimé cette interaction : on a pu donner et recevoir, et découvrir beaucoup de choses sur l’Arménie dans la littérature française. Si c’était à refaire, je le referais sans hésiter.

Dirouhie Abdo

Cette sortie était très enrichissante. Dans un premier temps, elle nous a permis de nous ouvrir au monde extérieur à l’école. Ensuite le fait de présenter un exposé oral à des personnes qu’on ne connaît pas peut nous permettre de nous entraîner pour l’oral de français et de nous épanouir. Pour finir je peux dire que cet échange fut instructif et enrichissant pour tout le monde car nous avons dialogué sur un sujet qui nous relie tous, le thème de l’Arménie dans la littérature française.

Théo Hamla Gagoyan

Cette journée d’étude à la faculté d’Aix-Marseille a été très instructive pour moi et les autres. Nous avons traité plusieurs facettes d’un même thème, qui est la présence arménienne dans la littérature française. L’intervention de chaque groupe m’a permis d’avoir d’autres éléments sur le sujet, et ainsi élargir ma culture sur l’Arménie en France.

Audrey Zakarian